< Retour à l'agenda
19h-19h45 / avant-concert / Petit auditorium du conservatoire (entrée libre)
Orphée : le mythe et sa postérité
20h / Concert / Auditorium Jean-Pierre Dautel
Orchestre
Voir les tarifs
Orchestre de Caen
Racha Arodaky, piano
Vahan Mardirossian, direction
Christoph Willibald von Gluck (1714-1787)
Orphée et Eurydice (Version de Paris 1774)
(Ouverture / Air de Furies / Ballet des Ombres heureuses / Chaconne)
Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Concerto pour piano n° 24 en do mineur, K 491
Charles Gounod (1818-1893)
Symphonie n°1 en ré majeur

Orphée !, le musicien mythique, incarnation et personnification du pouvoir de la musique sur les âmes – même celles des Dieux (pour ceux qui en ont une) – et symbole, sous la plume de Joseph Haydn en 1791, de l’ar iste face à la tyrannie, oui, Orphée lui-même ouvre la saison de l’Orchestre de Caen grâce à la médiation de Christoph Willibald von Gluck dont l’opéra Orphée et Eurydice contient l’Ouverture, et, pour la version parisienne de 1774, les Danse des Furies et Danse des ombres heureuses. Ces trois pièces orchestrales révèlent avec, respectivement fougue, effroi et félicité, la quintessence du drame mythique de l’Antiquité avant qu’une grande et surprenante Chaconne ne vienne conclure l’opéra. L’idéal de la liberté de l’artiste-individu, c’est Wolfgang Amadeus Mozart qui, le premier dans l’histoire de la musique occidentale, l’incarne, notamment avec son (trop rare) Concerto pour piano en ut mineur de 1786, qui, décidément, transgresse les obligations de la musique « de divertissement ». Autre (trop grande) rareté, la Symphonie n° 1 en ré majeur (1855) de Charles Gounod révèle à la fois l’influence de Haydn et les talents mélodique et timbrique du futur auteur de Faust (avec son célèbre air de la Castafiore, non, pardon, de Marguerite : Ah ! que je ris de me voir si belle). Le mythe d’Orphée n’a pas fini d’inspirer les compositeurs, leurs interprètes– et les auditeurs !


 

 

Racha Arodaky, piano
Racha Arodaky étudie au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Dominique Merlet. A 19 ans elle part se confronter à la mythique école russe au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou avec Yevgueni Malinine. Exceptionnellement douée, elle construit une expérience unique au sein des écoles les plus prestigieuses de son instrument. Sa rencontre avec Murray Perahia, dont elle est pendant plusieurs années l’une des rares élèves, parachève son ascension vers les plus grandes traditions pianistiques. Si Racha Arodaky est une valeur confirmée du piano français, elle le doit non seulement à sa maîtrise technique, mais également à l’authenticité de sa personnalité. Elle a été nommée Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres, par arrêté du Ministère de la Culture et de la Communication le 13 janvier 2015.

Les tarifs

plein tarif ce et groupes réduit
Normal 21€ 19€ 12€
Abonné 17€ 14€ 10€

Je réserve